En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookie.
J'accepte.En savoir plus, paramétrer et ou s'opposer à ces cookies.
 
 

Les avocats du net

 
 


 

Jurisprudence : Responsabilité

jeudi 16 octobre 2008
Facebook Viadeo Linkedin

Cour de cassation Demande d’avis 6 octobre 2008

Demande avis du tribunal correctionnel d'Auxerre

droit d'accès - informatique et libertés - responsabilité

Vu les articles L. 441-1 et suivants, R. 441 du code de l’organisation judiciaire et 706-64 et suivants du code de procédure pénale ;

Vu la demande d’avis formulée le 23 octobre 2007 par le tribunal correctionnel d’Auxerre, reçue le 25 juin 2008 et rédigée ainsi :

– Le non respect des dispositions des articles L. 223-3 et R. 223-3 du code de la route imposant lors de la constatation de l’infraction une information préalable du contrevenant du retrait de points encouru, de l’existence d’un traitement automatisé de l’information et de son droit d’accès et de rectification implique-t-il l’illégalité du retrait de points ultérieurement décidé par l’autorité administrative ?
– L’absence de notification postérieure de chaque retrait partiel de points du permis de conduire dans une forme opposable, rendant ineffective la possibilité pour le contrevenant, non valablement informé des pertes de points sur son permis, de reconstituer partiellement son capital de points par l’accomplissement d’un stage de sensibilisation à la sécurité routière, possibilité expressément prévue par l’article L. 223-6 du code de la route ayant pour conséquence le maintien de la validité du permis de conduire puisque le solde de points n’est plus nul, entraîne-t-elle l’illégalité de la décision administrative qui constate l’invalidation du permis de conduire par perte de la totalité des points.

DECISION

Sur la première question

Est d’avis que :

– l’information prévue par les articles L. 223-3, alinéa 1 et 2 et R. 223-3, I du code de la route est une formalité substantielle qui conditionne la légalité de chaque retrait administratif de points du permis de conduire.

Sur la seconde question

La seconde question n’étant pas nouvelle,

. Dit n’y avoir lieu à avis.

La Cour : M. Lamanda (premier président), MM. Gillet, Pelletier (présidents de chambre), M. Arnould (conseiller), Mme Koering-Joulin (conseiller rapporteur).

 
 

En complément

Le magistrat Gillet est également intervenu(e) dans les 10 affaires suivante  :

 

En complément

Le magistrat Lamanda est également intervenu(e) dans les 3 affaires suivante  :

 

En complément

Le magistrat Pelletier est également intervenu(e) dans les 8 affaires suivante  :

 

* Nous portons l'attention de nos lecteurs sur les possibilités d'homonymies particuliérement lorsque les décisions ne comportent pas le prénom des personnes.